25 Septembre 2017

Le retour de l'Europe

Commentaire de marché

Avec les victoires d'Emmanuel Macron et d'Angela Merkel, l'Europe efface petit à petit mais méthodiquement les stigmates de sa plus grande crise économique, sociale et institutionnelle. Le continent européen, berceau de la démocratie, aura jusqu'alors refusé de céder aux sirènes des ultraforces populo-nationalistes. Décriée par une presse financière anglo-saxonne toujours plus occupée à dénoncer les péchés originels d'une Europe kaléidoscope qu'à discerner la montée des extrêmes sur leurs propres territoires, la zone euro a démontré sa robustesse et retrouvé un peu de fierté et de dignité ; ces deux qualités sont nécessaires pour envisager ensemble et entreprendre simultanément un nouveau projet de société destiné à offrir aux générations futures les bienfaits de la liberté et du mieux-vivre en garantissant une protection aux générations passées qui ont lutté pour la démocratie.

Utopie, idéal désuet, rêve fou, il n'en demeure pas moins qu'aujourd'hui le continent européen attire plus qu'il ne repousse (dixième semaine sur onze de flux entrants sur les actions européennes - 1,8 md$). Sur le terrain des entreprises, sous l'impulsion d'une France un peu plus consciente des réformes à réaliser, les projets d'alliance entre grandes entreprises se dessinent : BNP Paribas/Commerzbank, Alstom/Siemens, STX/Fincantieri.

Bien sûr, tout n'est pas rose en Europe, bien sûr Angela Merkel, cet ovni politique, "die Unerwartete" (l'inattendue) ou simplement "Mutti" (maman) pour les Allemands, possède ses détracteurs et ses défauts. Elle n'est pas épargnée non plus par la montée du populisme puisque le parti nationaliste AfD fait son entrée au Bundestag. Le chômage et le seuil de pauvreté touchent encore une partie importante des populations européennes et les flux migratoires y sont toujours difficiles à maîtriser. Mais l'implosion de la zone euro n'a pas eu lieu et les expériences Brexit/Trump font réfléchir.

Sur le plan monétaire aussi, les vestiges de la crise s'estompent. Après les annonces de réduction de bilan de la FED, la BCE, elle aussi, devrait envoyer un signal positif aux marchés financiers en réduisant ses achats d'actifs.

Texte achevé de rédiger le 25 septembre 2017 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion. 

Cet article ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document promotionnel est un outil de présentation simplifié et ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document ne peut être reproduit, diffusé, communiqué, en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion.

DNCA Investments est une marque commerciale de DNCA Finance

Avec les victoires d'Emmanuel Macron et d'Angela Merkel, l'Europe efface petit à petit mais méthodiquement les stigmates de sa plus grande crise économique, sociale et institutionnelle. Le continent européen, berceau de la démocratie, aura jusqu'alors refusé de céder aux sirènes des ultraforces populo-nationalistes. Décriée par une presse...
2017-09-25