5 Février 2018

Convictions 2018 | Expertise Taux

Commentaire de marché

 
Par Jean-Charles Mériaux, Directeur de la Gestion,
et Pascal Gilbert, Gérant

Mobilité, sélectivité et duration courte

 

Le couple rendement-risque des obligations reste peu attractif

 

En cas d’anticipation d’un regain d’inflation, la Banque Centrale Européenne (BCE) pourrait faire volontairement des écarts dans un discours toujours accommodant et surprendre les marchés. « Face à la faiblesse des rendements obligataires et faute de visibilité sur le tempo de la normalisation monétaire en cours, notre premier réflexe est de conserver du cash, à titre défensif » souligne Philippe Champigneulle, Gérant d’Eurose. Ces liquidités seront utilisées de manière opportuniste pour produire du rendement en cas de retour de la volatilité comme nous l’avions fait à l’automne 2015 et au printemps 2016, lorsque les marchés du crédit avaient été chahutés par les premières hausses de taux opérées par la Réserve Fédérale Américaine (FED).

Les titres indexés sur l’inflation constituent une source intéressante de diversification dans une logique de hausse de l’inflation même modérée telle que nous l’anticipons. Elle réapparait d’ailleurs déjà dans les pays les plus avancés du cycle économique (Etats-Unis, Royaume-Uni, Canada, Japon, Allemagne…). Sur fond d’une croissance mondiale soutenue, l’appréciation des matières premières devrait alimenter la poursuite de ce mouvement.

« Les obligations convertibles offrent un gisement d’opportunités si le marché primaire demeure actif » note Igor de Maack, Gérant et porte-parole de la gestion. Il s’agit de prendre en compte la montée du risque de défaut et de privilégier la liquidité sur des durations courtes.

Nous conservons une vigilance active sur la dette corporate[16] qui ne peut plus jouer de notre point de vue le rôle de valeur refuge comme c’est le cas depuis 30 ans. Les flux seront positifs sur ce segment tant que les taux d’État européens resteront négatifs pour des échéances en deçà de 5 ans. Mais les taux de crédit vont augmenter plus vite que les taux d’État. Prudence, en particulier, sur les obligations high yield[17].

Fonds Mixtes

Nous maintenons un niveau d’exposition élevé sur les actions européennes et domestiques pour profiter du ‘‘momentum’’ européen. Nous restons vigilants sur les taux et maintenons une sensibilité faible du portefeuille.
Nous privilégions les obligations convertibles en actions et les titres indexés sur l’inflation afin de tirer parti de la hausse des points-morts d’inflation. Nous surpondérons le « cash » pour profiter des regains de volatilité et de la poursuite de la convergence des taux souverains en zone euro.

Cliquez sur l'image pour télécharger ce commentaire de gestion en PDF. 

[16] Dette d’entreprise.
[17] Les obligations à «Haut Rendement» sont des titres obligataires de nature spéculative, dont la notation est inférieure à BBB- chez Standard & Poor’s.
 
  Par Jean-Charles Mériaux, Directeur de la Gestion, et Pascal Gilbert, Gérant Mobilité, sélectivité et duration courte   Le couple rendement-risque des obligations reste peu attractif   En cas d’anticipation d’un regain d’inflation, la Banque Centrale Européenne (BCE) pourrait faire volontairement des écarts dans un discours...
2018-02-05