5 Décembre 2017

Market Review by DNCA | "Des marchés qui hésitent malgré un environnement toujours porteur"

Commentaire de marché

L'OPEP a finalement prolongé son gel de production jusqu'à fin 2018. Les Russes pourraient cependant être prêts à revoir l'accord en cours d'année car leurs unités de production sont plus longues à démarrer à la suite d'une longue coupure et après la période hivernale. Il ne faudrait pas non plus que le prix du pétrole monte trop haut car cela rendraient de nouveau le shale oil et le shale gaz américains compétitifs. La demande mondiale est toujours attendue en hausse en progression d'environ 1,5 million de barils jour et il faut noter l'effondrement de la capacité exportatrice vénézuélienne tandis que le pays essaie de restructurer sa dette. Il y aurait d'ailleurs douze tankers en attente de chargement dans les zones de Jose et Puerto La Cruz. Le plancher à 60 dollars par baril semble donc crédible et de bonne augure pour les majors pétroliers.

La publication des chiffres d'inflation en zone euro n'a pas donné d'éléments nouveaux sur la trajectoire des indices des prix sur les prochains mois. Cela n'a pas empêché le marché obligataire d'avoir un petit accès de fièvre au cours de la semaine. Les marchés actions américains enchaînent les records alors que les marchés européens souffrent désormais de prises de bénéfices par à-coups. Les révisions haussières de perspectives de croissance macro-économique dans la zone font actuellement débat car le niveau actuel (supérieur à 2%) est inédit depuis quelques années.

Sur le strict plan de la valorisation, il est toutefois juste de dire que la valorisation des actions européennes est peut-être la plus raisonnable ou la moins déraisonnable de toutes les classes d'actifs. Certains actifs virtuels, comme le bitcoin, atteignent, quant à eux, des sommets (x 10 depuis le début de l'année et x 30 000 depuis 2011) avec des variations journalières proches de 20%. Certains comme Jean Tirole, prix Nobel d'Economie, y voit une réminiscence moderne de la crise de la tulipe à Amsterdam et Harlem en 1637.

Puisqu'on plante les bulbes de tulipe actuellement pour les voir fleurir au printemps prochain, attendons donc de voir l'évolution du cours du bitcoin pour savoir s'il sera notre tulipe digitale.

Texte achevé de rédiger le 1 décembre 2017 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion. 

 

L'OPEP a finalement prolongé son gel de production jusqu'à fin 2018. Les Russes pourraient cependant être prêts à revoir l'accord en cours d'année car leurs unités de production sont plus longues à démarrer à la suite d'une longue coupure et après la période hivernale. Il ne faudrait pas non plus que le prix du pétrole monte trop haut car cela...
2017-12-05