20 Octobre 2017

Des records pour les marchés sur fond de reprise mondiale synchronisée

Commentaire de marché

Dichotomie, paradoxe, bulle...voici les mots qui commencent à surgir dans le discours médiatico-financier depuis quelques semaines. Alors que partout sur la planète, les économistes saluent une reprise synchronisée, les investisseurs obligataires, principalement, ne croient toujours ni à l'inflation ni à une hausse future des taux longs. Pourtant sur les 45 économies suivies par l'OCDE, les 45 sont en croissance et 33 sont en phase d'accélération de la croissance. Les prix des matières premières ont fortement augmenté dans le sillage d'une croissance chinoise raffermie de même que le prix des actions notamment aux Etats-Unis. Certains niveaux de valorisation interpellent donc à juste titre et tout prétexte peut servir certains intervenants à prendre une partie de leur plus-value en cette fin d'année comme au cours de la semaine dernière.
 
Au rang des prétextes, invoquons la crise catalane (vente des actifs espagnols), la nouvelle réglementation bancaire sur les NPLs (vente des banques italiennes), peur de l'augmentation des provisions sur le crédit aux Etats-Unis (vente des banques américaines), déception possible sur les commandes d'iPhone 8 (vente de l'action Apple). Les marchés actions ont déjà bien progressé depuis le début de l'année. Il est normal de faire plus attention à la valorisation et d'identifier les poches de sous-valorisation. En croisant sur les indices CAC 40, DAX 30, Euro Stoxx 50 et Stoxx Europe 50 les critères de valorisation suivants : plus faibles PE 2017, plus faibles Price to Book 2017 et plus forts rendements 2017, on retrouve invariablement en dénominateur commun les sociétés des mêmes secteurs : banques, utilities, automobile, télécom, pétrole. C'est donc peut-être dans ces compartiments qu'il faudra aller trouver des idées d'investissement.
 
Pour porter les marchés plus haut en fin d'année après la salve des résultats des entreprises du troisième trimestre, il restera aussi la réunion de la BCE du 26 octobre. Mario Draghi aura donc une dernière fois cette année la possibilité de nous surprendre (positivement...) et de lancer le toujours très souhaité rallye de fin d'année.

Texte achevé de rédiger le 20 octobre 2017 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion. 

Cet article ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document promotionnel est un outil de présentation simplifié et ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document ne peut être reproduit, diffusé, communiqué, en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion.

DNCA Investments est une marque commerciale de DNCA Finance

Dichotomie, paradoxe, bulle...voici les mots qui commencent à surgir dans le discours médiatico-financier depuis quelques semaines. Alors que partout sur la planète, les économistes saluent une reprise synchronisée, les investisseurs obligataires, principalement, ne croient toujours ni à l'inflation ni à une hausse future des taux longs....
2017-10-20