11 Octobre 2017

Market Review by DNCA | "L’économie survole les turbulences politiques."

Commentaire de marché

Il semble qu'en Europe certains dirigeants et gouvernants, dont l'égo est gonflé à l'hélium, soient plus intéressés par la conquête du pouvoir que le respect démocratique de la loi et le pragmatisme économique. Jouant la dramaturgie d'une nation catalane "opprimée" à qui tout sourit pour l'instant (le PIB espagnol progresse sur un rythme trimestriel de 3,5%), le pouvoir catalan en place a décidé d'emprunter une impasse dans cette quête un peu folle de repli sur soi dans un monde globalisé et digitalisé. La Catalogne représente 2% de l'économie de la zone euro et possède une dette publique qui équivaut à 100% du PIB. Toute sécession de l'Espagne, comme l'a rappelé l'Europe, la mettrait de facto hors de l'Union et de la zone euro. On se demande bien ce qu'apporterait réellement l'indépendance si ce n'est le pouvoir absolu à certains et la satisfaction d'être indépendant politiquement mais terriblement dépendant économiquement de l'Espagne (son premier partenaire commercial) et de l'Europe. Comme la Grèce et comme le Brexit, cet épisode risque de montrer une nouvelle fois la robustesse du modèle européen et de ses institutions. Mais pour l'instant, les marchés y voient un élément de volatilité compréhensible dans la mesure où l'imbroglio juridique et la faiblesse de la majorité soutenant Mariano Rajoy pourraient déboucher sur des élections espagnoles anticipées.

Aux Etats-Unis, la Fed a bien ancré les anticipations des investisseurs sur une hausse des taux en décembre. Sur 2018, les marchés s'interrogent encore sur le nombre de hausses des taux à venir (deux ou trois); il ne faut pas oublier qu'en 2018 il y a aura le renouvellement ou non du mandat de Janet Yellen et l'application probable du nouveau programme fiscal américain (2000 md$ sur dix ans) dont le financement budgétaire s'avère aujourd'hui incertain. Ce qu'on peut constater c'est la vigueur d'une économie américaine revigorée par un dollar affaibli. Comme en Europe d'ailleurs où même en France, la prévision de PIB pour 2017 a été revue en hausse par l'INSEE à +1,8% en raison du rebond des investissements des entreprises et des ménages. Les indices boursiers américains enchaînent les records et accentuent l'écart historique en termes de performance et de valorisation entre les marchés américains et les marchés européens. Il ne faut pas détourner nos regards des fondamentaux économiques qui accélèrent en zone euro. Aussi, les baisses des marchés constituent des opportunités d'achat. 

 

Texte achevé de rédiger le 6 octobre 2017 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion.

Contact presse : Anne de Genouillac
Téléphone : +33 1 58 62 55 07
E-mail agenouillac@dnca-investments.com

Il semble qu'en Europe certains dirigeants et gouvernants, dont l'égo est gonflé à l'hélium, soient plus intéressés par la conquête du pouvoir que le respect démocratique de la loi et le pragmatisme économique. Jouant la dramaturgie d'une nation catalane "opprimée" à qui tout sourit pour l'instant (le PIB espagnol progresse sur un rythme...
2017-10-11