10 Mars 2017

Retrouvez le point hebdomadaire sur les marchés par Igor de Maack

Commentaire de marché

Les questions sur l'état de santé des différentes économies dans le monde développé prennent désormais le pas sur les projections politiques. Aux Etats-Unis, s'il y avait une donnée à regarder, outre les traditionnels chiffres de l'emploi et de la consommation, ce serait la croissance des volumes transportés par les grands opérateurs de fret ferroviaire. Depuis trois semaines, les volumes transportés par le rail américain progressent (+8,1% en semaine 7, +1,8% en semaine 8 et 3,3% en semaine 9). Les secteurs les plus concernés par cette dynamique sont la construction, les biens industriels, le charbon et les produits agricoles. La Fed ne devrait donc plus avoir de raisons valables pour ne pas entamer une remontée rapide de ses taux en plusieurs fois cette année. Même la BCE a commencé à préparer le terrain pour un discours moins accommodant en raison d'anticipations d'inflation plus élevées pour les deux années à venir.  Il reste cependant des réformes à réaliser et des espoirs à faire renaître parmi des générations déboussolées par le surendettement, la digitalisation et la globalisation des économies.

A titre d'exemples, la France vient de décrocher l'étonnant titre de championne européenne, avec la Finlande, en matière de dépenses publiques (57% PIB). En Italie, il n'y aura jamais eu aussi peu de naissances qu'en 2016. Il y a eu en 2016 12.000 naissances de moins qu'en 2015, soit un total de 474.000 naissances. C'est le nombre le plus faible depuis l'unification du pays en 1861. Bref, tous les sujets ne sont donc pas résolus en zone euro.

Les prochaines élections devront donc proposer une esquisse de solutions à des dérives qui ne peuvent conduire qu'à des impasses financières. Pourtant, les investisseurs reviennent timidement sur les actions européennes puisqu'après une semaine de décollecte, les flux sont de nouveau devenus positifs sur les actions européennes (1 md$).

Texte achevé de rédiger le 10 mars 2017 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion. 

Cet article ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document promotionnel est un outil de présentation simplifié et ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document ne peut être reproduit, diffusé, communiqué, en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion.

DNCA Investments est une marque commerciale de DNCA Finance

Les questions sur l'état de santé des différentes économies dans le monde développé prennent désormais le pas sur les projections politiques. Aux Etats-Unis, s'il y avait une donnée à regarder, outre les traditionnels chiffres de l'emploi et de la consommation, ce serait...
2017-03-10