February 24, 2017

Retrouvez le point hebdomadaire sur les marchés par Igor de Maack

Management comment

La saison des publications de résultats annuels nous permet de nous désintéresser quelques temps de la politique. Après les banques au deuxième semestre 2016, le secteur des télécoms a prouvé qu'il pouvait peut-être représenter un beau pari sectoriel pour l'année 2017. Telecom Italia, Telefonica, Orange et Bouygues ont annoncé des chiffres solides. Le nombre d'abonnés fibre et broadband continuent de progresser partout en Europe et les ARPUs (revenu moyen par abonné) mobiles commencent à se stabiliser. Ainsi, les excédents bruts d'exploitation devraient enfin progresser de nouveau tout comme les dividendes. Les infrastructures télécoms, médias et bases de données numériques seront critiques. Elles représentent donc un thème d'investissement de choix dans nos fonds d'autant que leur valorisation demeure raisonnable.

Sur le marché obligataire, les investisseurs, surtout américains, attendent les prochains gestes de la Fed. Sur les dix dernières années, la banque centrale américaine n'aura réalisé que deux hausses de taux contre 35 dans les années 70, 28 dans les années 80, 11 dans les années 90, 20 dans les années 2000....Le cycle monétaire actuel s'avère donc hors de toute normalité comme d'ailleurs les records enregistrés par la bourse américaine.

En Europe, la dernière décennie a vu les marchés actions subir de plein fouet plusieurs épisodes de grande volatilité (crise des subprimes en 2008 et crise de la zone euro en 2011). Les épargnants sont également devenus sensibles à la fragilité des systèmes démocratiques qui subissent partout les assauts de prédicateurs proposant un futur meilleur avec de vieilles recettes qui ont déjà fait malheureusement leur preuves d'inefficacité par le passé. Pourtant, l'espoir renaît depuis quelques semaines. Les actions européennes ont connu leur cinquième semaine d'affilée de collecte positive (5 md$). Ce petit signe d'espoir, malgré les échéances politiques, pourrait redonner un support à un marché actions déserté depuis tant d'années à cause de l'éclatement de bulles de valorisation (internet, endettement...) lorsqu'il y a abus de confiance sur la classe d'actifs.

En matière de placement actions, malgré les risques inhérents, on serait toutefois tenté d'appliquer l'adage latin qu'on retrouve parfois sur certaines bouteilles de vin : abusus non tollit usum (l'abus n'exclut pas l'usage).

Texte achevé de rédiger le 24 février 2017par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion. 

Cet article ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document promotionnel est un outil de présentation simplifié et ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document ne peut être reproduit, diffusé, communiqué, en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion.

DNCA Investments est une marque commerciale de DNCA Finance

La saison des publications de résultats annuels nous permet de nous désintéresser quelques temps de la politique. Après les banques au deuxième semestre 2016, le secteur des télécoms a prouvé qu'il pouvait peut-être représenter un beau pari sectoriel pour l'année...
2017-02-24